Suivez nous

agroalimentaire

La canicule fait grimper les prix du blé

Publié

le

Les prix du blé étaient encore dans le vert, mardi à la mi-journée, toujours soutenus par un effet canicule, et également par une parité euro/dollar plus favorable.

« Les marchés progressent à la faveur des craintes liées à la canicule qui s’est installée sur l’ensemble du continent européen », soulignait le cabinet Agritel.

Il est cependant, aujourd’hui, encore difficile de prévoir quelle sera la conséquence des hautes températures sur les rendements en fonction de leur stade de maturité selon les différents pays, soulignait Agritel, pour qui « la variable de taille sera notamment l’impact sur les cultures de blé de printemps en Russie, alors que les chantiers de récolte de blé d’hiver sur le sud du pays sont en cours. »

 Sur le plan monétaire, en fin de matinée, l'euro baissait un peu face   au dollar, après avoir toutefois atteint un plus haut depuis trois mois.        

Mardi matin, sur Euronext, la tonne de blé meunier progressait de 50 centimes d’euro sur l’échéance de septembre, à 184,25 euros, et de 25 centimes sur l’échéance de décembre, à 188 euros, pour un peu plus de 11.000 lots échangés.

La tonne de maïs progressait également sur l’échéance rapprochée d’août, de 50 centimes d’euro, à 178,25 euros, mais reculait très légèrement sur l’échéance de novembre, à 178 euros, pour un peu plus de 600 lots échangés