Suivez nous

industrie

Pêche : 75 milliards Da d’investissements privés en aquaculture

Publié

le

La valeur des investissements privés en aquaculture s’est élevée à 75 milliards DA destinés à la réalisation de 271 projets approuvés par le Centre national de recherche et de développement de la pêche et de l’aquaculture (CNRDPA), a indiqué mercredi Mustapha Oussaïd, directeur du développement de l’aquaculture au ministère de l’Agriculture, du développement rural et de la pêche.

Ces investissements qui seront réalisés à moyen terme jusqu’en 2022 permettront de produire 111.000 tonnes de différents types de poissons, dont 105.000 tonnes de l’aquaculture marine et 6.000 tonnes de l’aquaculture d’eau douce, et de créer 24.000 postes d’emplois, a précisé M. Oussaïd dans un entretien accordé à l’APS.

La valeur des ventes devrait dépasser 87 milliards Da (84 milliards Da pour l’aquaculture marine et 3,6 milliards Da pour l’aquaculture d’eau douce) après parachèvement de ces projets, a-t-il indiqué.

Parmi ces projets, 212 ont obtenu des contrats de concession par les services des domaines de l’Etat, ce qui permis le lancement de la réalisation de leurs fermes (154 pour l’aquaculture marine et 58 pour l’aquaculture d’eau douce) avec une capacité de production de 80.663 tonnes devant réaliser un chiffre d’affaires de près de 68 milliards de da et créer 16.000 postes d’emplois après leur mise en production.

Lire aussi: Aquaculture : 300 projets ont bénéficié de concession au niveau national

Un total de 491 dossiers ont été déposés pour la réalisation de projets d’aquaculture au niveau de la direction générale de la pêche, dont 268 projets relatifs à l’aquaculture marine (55%) et 223 projets d’aquaculture d’eau douce (45 %), a ajouté le même responsable.

M. Oussaïd a mis en avant, à cet égard, le développement du volume des investissements privés dans le domaine de l’aquaculture comparativement aux années précédentes, rappelant la réalisation, fin 2018, de 70 nouveaux projets, en cours d’exploitation, dont la production primaire s’est élevée à 5100 tonnes de différentes espèces de poissons (des ventes de 4 milliards DA).

Ces projets, une fois la phase d’expérimentation terminée, devrait réaliser une production de 30.000 tonnes et générer un chiffre d’affaires de plus de 24 milliards DA, outre la création de 4.672 nouveaux postes d’emploi, poursuit le responsable.

M. Oussaid estime en outre que les projets connaissent une accélération sans précédent, notamment vu l’expérience et l’accompagnement nécessaires que fournit le secteur aux investisseurs, faisant état de la réalisation, durant les cinq premières années de 2019, de 6 nouvelles fermes aquacoles au niveau des wilayas de Mostaganem, Béjaia, Tizi Ouzou, Jijel et Annaba.