Suivez nous

International

L’euro progresse face au dollar

Publié

le

L’euro progressait lundi face au dollar, après des informations de presse évoquant une relance budgétaire en Allemagne et avant une réunion cruciale de la Banque centrale européenne jeudi. Dans l’après midi, l’euro gagnait 0,16% face au billet vert, à 1,1047 dollar. La devise européenne s’est soudainement apprécié , après que Bloomberg a révélé que l’Allemagne pourrait faire évoluer son budget en cas de ralentissement économique. L’agence d’informations financières a cité une lettre de la ministre des Finances, dont l’authenticité a été confirmée par le ministère. Au même moment, Reuters a révélé que « l’Allemagne réfléchissait à un +budget parallèle+ visant à augmenter l’investissement public » tout en respectant les règles budgétaires, a expliqué Fawad Razaqzada, analyste pour Forex.com. « Mais il y a des doutes sur la possibilité que cela se produise réellement », a-t-il ajouté en précisant qu’il ne serait « pas surpris que la monnaie unique reprenne sa baisse ». Depuis plusieurs semaines, le débat sur l’opportunité d’une relance budgétaire agite le pays mais rien n’a encore été annoncé officiellement. « La semaine devrait être dominée par la réunion de la BCE, où le marché s’attend à ce qu’elle sorte le bazooka », avait jugé plus tôt dans la journée Kit Juckes, analyste pour Société Générale. Face au ralentissement économique européen, pénalisé notamment par l’Allemagne, l’institution devrait baisser son taux de dépôt, déjà en territoire négatif. Ce taux frappe les liquidités excédentaires des banques lorsqu’elles les déposent au guichet de la BCE. La banque centrale pourrait aussi relancer un programme d’achat d’actifs. Néanmoins, plusieurs responsables de la BCE ont récemment eu des propos prudents vis-à-vis d’un assouplissement monétaire d’envergure. Cela « suggère soit qu’il y aura une lutte au sein du conseil pour acter un paquet (de mesures) impressionnant, soit qu’ils savent qu’il sera annoncé et expriment simplement leurs doutes », a expliqué M. Juckes. Un assouplissement monétaire est de nature à faire baisser l’euro, en le rendant moins rémunérateur et donc moins attractif pour les cambistes. La devise européenne reste d’ailleurs proche de son plus bas en plus de deux ans face au billet vert, atteint mardi dernier à 1,0926 dollar